CERIUM - Centre d'études et de recherches internationales
  novembre 2009

Inclut les ouvrages collectifs et les numéros spéciaux de revue à comité de lecture.

Livre

Imaginer l’après-crise. Piste pour un monde plus juste, équitable, durable

Éditions Boréal, Montréal, 288 p.

Résumé

Copenhague n’est que l’étape préalable. Transformer notre modèle de création de richesse et de consommation est l’étape, réaliste, indispensable.

Livre phare pour l’après-Copenhague, Imaginer l’après-crise combine les compétences de l’ex-premier ministre français Lionel Jospin et d’une dizaine d’experts québécois, français et américains pour proposer une réorganisation réaliste mais durable du réel, pour en changer non seulement le fonctionnement mais les logiques d’action et obtenir une organisation nouvelle, mieux adaptée aux considérables défis de l’heure.


- En France et en Europe francophone : disponible sur commande chez les libraires ou via Amazon.fr
- Au Québec : disponible chez les libraires ou via Renaud Bray ou Archambault

* Pragmatique mais inquiet, Lionel Jospin, estime que le G20 a été trop timide et doit, écrit-il, faire bien davantage pour fermer les paradis fiscaux, réprimer la spéculation, réduire l’activité financière à sa fonction première. Plus encore, le G20 n’a pas traité de la répartition de la richesse, déséquilibrée en faveur du capital et au détriment des salariés depuis des décennies.

* Dans la première partie de l’ouvrage, les auteurs critiquent l’hégémonie que les économistes ont exercée sur la formulation des politiques publiques depuis un quart de siècle. Ils notent que les Altermondialistes ont eu raison dans leur critique du capitalisme et que les solutions disparates qu’ils avancent sont intéressantes en plusieurs lieux, notamment en Amérique du Sud, mais peu applicables à grande échelle. Ils analysent l’incapacité de la gauche européenne de profiter électoralement de la crise mais estiment que l’occasion est belle de réaffirmer et réinventer des solutions plus centrées sur la personne et son parcours de vie que sur les courbes du PIB.

* En deuxième partie, en s’appuyant sur l’importante littérature réformiste et écologiste récente, l’ouvrage pose le constat-clé : le capitalisme, machine à augmentation perpétuelle de la production et de la consommation, est aujourd’hui le moteur emballé d’un Titanic collectif qui mène sur une gigantesque banquise. Peut-on imaginer des réformes qui permettent, dans un premier temps, de dompter le capitalisme pour qu’il fasse plus de bien que de mal ? Peut-on se préparer à le dépasser, pour qu’il ne soit plus le mode dominant de l’organisation humaine ?

* En conclusion, le livre lance un appel à un Programme commun mondial évolutif qui permettrait à une coalition flexible de réformistes de toutes origines de pousser les décideurs, de G20 en G20, à prendre un à un les virages qui s’imposent, dans la décennie qui s’ouvre. (Voir à ce sujet la tribune publiée par Le Monde.)

On peut lire l’avant-propos ici et la Table des matières ici.

- En France et en Europe : disponible sur commande chez les libraires ou via Amazon.fr
- Au Québec : disponible chez les libraires ou via Renaud Bray ou Archambault

On peut visionner ici une conférence de Jean-François Lisée où il résume sa contribution à l’ouvrage :

Accueil du site  -   Partenaires