CERIUM - Centre d'études et de recherches internationales
  juillet 2008
Avec comité de lecture Article scientifique

La campagne contre l’Iran : le lobby sioniste et l’opinion juive

La Revue internationale et stratégique, Paris, été 2008, pp. 195-207.

Résumé

Deux allégations formulées à l’endroit du président iranien Mahmoud Ahmadinejad intensifient les pressions que les États-Unis et Israël font peser sur l’Iran : il est accusé de nier la Shoah et de menacer de génocide la population israélienne. Souvent, on présente l’Iran comme une nouvelle Allemagne nazie et le président Ahmadinejad comme un nouvel Adolf Hitler. Cet article retrace les origines de ces accusations en mettant en lumière le rôle que joue, dans la formation du discours occidental sur l’Iran, l’amalgame que d’aucuns pratiquent entre les juifs, d’une part, et l’État d’Israël, d’autre part. En terminant, l’article met en garde contre les réactions épidermiques et fait ressortir la nécessité d’agir rationnellement, particulièrement lorsque les Occidentaux ont affaire à des dirigeants qu’ils jugent irrationnels.

Abstract

Two claims attributed to Iran’s President Mahmoud Ahmadinejad have intensified the pressure that the United States and Israel have put on his country : he is accused of denying the Holocaust and threatening a genocide against Israel’s population. Iran is often presented as a new Nazi Germany and President Ahmadinejad as a new Adolf Hitler. This article traces the origins of these accusations and explains the role that the confusion between the Jews, on one hand, and the state of Israel, on the other, has played in shaping Western perceptions of Iran. The article concludes by emphasizing the importance of avoiding knee-jerk reactions and acting rationally, particularly when dealing with leaders the West deems irrational.

Accéder à l’article complet :

PDF - 87.4 ko
La campagne contre l’Iran

Consulter le site de la revue

  • Yakov RabkinYakov Rabkin

    Yakov M. Rabkin est professeur titulaire au département d’histoire de l’Université de Montréal, membre du Centre canadien d’études allemandes et européennes.
Accueil du site  -   Partenaires